ANNIE BAILLARGEON - Les natures mortes : épisodes de petits déclins

Communiqué de presse

ANNIE BAILLARGEON - Les natures mortes : épisodes de petits déclins
Oct 1 – Oct 25, 2015

Galerie D’Este est heureuse de présenter l’exposition solo Les natures mortes : Épisodes de petits déclins de l’artiste multidisciplinaire Annie Baillargeon. Dans ce corpus, l’artiste aborde la tradition de l’image de la nature morte, en intégrant dans son processus de création des corps performatifs, la nourriture et des objets liés au rituel de l’alimentation. Intéressée par l’association de différents modes d’expression, l’artiste combine le photomontage numérique et la peinture afin de créer des œuvres qui mettent en tension la beauté et la laideur. Les compositions, telles des mises en scène, sont créées au moyen de performances réalisées dans des lieux naturels. Elles mettent en lumière, par diverses dérives visuelles, les enjeux liés à l’alimentation, en interrogeant tout autant l’aspect transformé de la nourriture que son côté sain. Au travers de ces univers manipulés et retransformés, Baillargeon explore la métaphore de l’érosion en mettant en scène des environnements évocateurs (jardins fanés, champs vastes et sous-bois), qui stimulent un dialogue et un rapprochement avec le visiteur. 

Annie Baillargeon vit et travaille à Québec. Elle développe depuis quinze ans une pratique pluridisciplinaire se basant sur une représentation exaltée et transgressive du corps. Elle fut membre et cofondatrice du collectif multidisciplinaire Les Fermières Obsédées, dont les performances cultivent l’indiscipline au sein du genre de l’art action depuis 2001. Elle œuvre maintenant dans un nouveau collectif nommé BLUSH. Au nombre de ses expositions solos au Québec et au Canada, on compte la Maison de la culture Frontenac et la Galerie d’art d’Outremont à Montréal, L’œil de poisson et le Centre VU à Québec, Espace F à Matane, la Galerie Séquence au Saguenay et la Galerie 44 à Toronto. Elle a contribué aux expositions collectives L’envers des apparences au Musée d’art contemporain de Montréal, C’est arrivé près de chez vous au Musée National des beaux-arts du Québec, Dans un monde post : Un événement post-punk à l’Université de Sherbrooke à Longueuil, The constructed images au Festival CONTACT Photography à Toronto et Touched à la biennale de Liverpool. Son travail fut présenté en Serbie, à Chicago, au Pays de Galles, au Brésil, en Pologne, en Irlande, en Australie, en Équateur et en France. Ses œuvres se retrouvent dans plusieurs collections importantes, dont celle du Musée des beaux-arts du Canada et de la Banque de Montréal. Elle a fait l’objet d’une vingtaine d’articles et publications en plus d’être lauréate de plusieurs prix. Elle est actuellement finaliste pour le Salt Spring National Art Prize 2015.