DREW SIMPSON: Silly Damned Thing Anyhow

Communiqué de presse

DREW SIMPSON: Silly Damned Thing Anyhow
Sep 12 – Sep 29, 2013

La Galerie D'Este est fière de présenter la première exposition solo à Montréal de Drew Simpson. L'exposition intitulée Silly Damned Thing Anyhow montre la fascination que Simpson entretient avec la peinture miniature d'objets associés au cabinet de curiosité qui n’ont pas nécessairement de liens les uns avec les autres. Les peintures sont perçues telle la déconstruction de natures mortes classiques hollandaises. Son coup de pinceau précis célèbre la richesse et la texture de l'orbattage et des tissus somptueux, et des détails dérangeants créent des contrastes dans la composition. Ces objets réfèrent à l'histoire de l'art et à la notion que la consommation ostentatoire n'est pas un comportement nouveau. Il s'agit d'un phénomène devenu contemporain et qui peut maintenant être associé autant aux vedettes du rock qu'à la royauté.

L’incroyable réalisme qui se dégage des peintures de Simpson est caractéristique des techniques inspirées de la peinture miniature du 18e siècle. Il crée des œuvres très détaillées et richement texturées. Dans cette série, Simpson laisse de côté les intérieurs somptueux et les paysages pour se concentrer sur un seul objet à la fois, et explore davantage la notion du luxe et de la décadence. Anciennement, les aristocrates qui voyageaient beaucoup présentaient des choses exotiques ou inhabituelles dans des cabinets ou des lieux spécialement conçus pour les mettre en valeur afin d’impressionner leurs invités avec leur fortune, leur culture et leur mondanité. Il n’y avait pas de souci d’organisation de la collection, donc des émeraudes pouvaient se retrouver entre un crâne de lézard et un manuscrit hiéroglyphique. Ces objets n’étaient pas tous précieux ou particulièrement plaisants, mais ils étaient rares, et cela les rendaient luxueux. De façon similaire, Simpson s’intéresse à la texture et la juxtaposition ainsi qu’à la représentation d’objets qu’ils soient beaux ou dérangeants. Avec la même sensibilité, il affirme que chacun d’entre eux mérite l’attention du spectateur.

Né en 1977 à Milton en Ontario, Drew Simpsion détient un diplôme du Ontario College of Art and Design et du Toronto School of Art. Durant son passage à OCAD, il a été un des finalistes du Concours de peintures RBC. Simpson vit et travaille à Berlin.