MEGAN KRAUSE : A Shuffle and Pivot **PROLONGÉE**

Communiqué de presse

MEGAN KRAUSE : A Shuffle and Pivot **PROLONGÉE**
Apr 2 – Jun 14, 2020

Vernissage : En vue de l’intérêt de la santé et de la sécurité publiques, le vernissage de cette exposition est annulé, la galerie répond à ces courriels et notre Instragram @galeriedeste et l’exposition peut être consultée dans son intégralité en ligne. Nous prenons toutes les précautions selon les nouvelles directives du gouvernement du Québec. Merci pour votre compréhension.

La Galerie D’Este est fière de présenter A Shuffle and Pivot, la première exposition solo de Megan Krause, peintre de Winnipeg. Les oeuvres de cette exposition imaginent des lieux d’habitation à différents étapes de construction ou de démontage, en dialogue avec leur environnement.

 

Ayant grandi dans les deux villes des Prairies, Winnipeg et Saskatoon, Megan a toujours été désireuse d'observer tout changement apporté à l'horizon familier apparemment plat. Attirée par l’image d’un terrain montagneux, elle en est venue à remarquer les amas en forme de montagne plus près de chez elle, mais qui sont d'origine humaine. Par exemple, suivant une tombée de neige, le sable est utilisé pour déglacer les routes, et ensuite les opérations de déneigement l'amoncelent juste à l'est de la ville. La neige ne fond pas complètement avant le mois de juillet, ne laissant qu'un énorme tas de sable et de terre. À l'extérieur de la ville, du côté ouest, il y a une fosse géante d'où provenait le sable. Notre société semble ne pas pouvoir échapper à faire des fosses et des amas dans la poursuite de nos objectifs. 

 

Les lieux d’habitation fictifs que Megan dépeint dans ses oeuvres se composent principalement de structures en forme de tente, car elles suggèrent une impermanence toute prête. Les tentes mettent l'accent sur l'idée que nous sommes tous des peuples transitoires, toujours sensibles à nos environnements changeants, que ce soit par choix ou non. La démarche de Megan, qui se caractérise des marques intuitives et de la création de couches transparentes, n'est pas si différent de la façon dont nous, en tant que peuples transitoires, marquons les paysages que nous habitons. De nos jours, nous avons tendance à planifier à court terme : nous décorons avec des couleurs, des motifs, nous évoluons et éditons constamment, puis nous continuons. En travaillant, Megan médite sur ce que nous laissons derrière nous, que ce soit sous forme de dépôts de matériaux ou d'altération du paysage. Comment l'environnement réagit-il à nos colonies et à nos restes après le démantèlement ? Qu'est-ce qui a été déterré et enterré, pour être ensuite redéterré puis enterré de nouveau ?

 

Megan Krause a obtenu son baccalauréat spécialisé en peinture à l'Université du Manitoba en 2011. Mettant l'accent sur l'environnement et l'écologie humaine, son travail a acquis une large reconnaissance. Elle a reçu le soutien du Conseil des arts du Manitoba et du Conseil des arts de Winnipeg, notamment la résidence des artistes de Deep Bay, la résidence des artistes de Churchill et le premier prix Nellie McClung Arts Legacy. Megan a enseigné la peinture et le dessin à la Community School of Music and the Arts et au Winnipeg Art Gallery Studio. En 2017-2018, elle a été présidente du conseil d'administration de Mentoring Artists for Women’s Art (MAWA), une organisme qui milite pour favoriser le perfectionnement professionnel des femmes artistes à Winnipeg et à l'étranger. Son travail se trouve dans des collections à travers le Canada et les États-Unis, y compris la Banque nationale d'art du Canada. Megan réside à Winnipeg avec son mari Jesse et sa fille Frieda et, ensemble, ils se soutiennent mutuellement dans leurs efforts créatifs.