CATHERINE BOLDUC : La vie parallèle

Communiqué de presse

CATHERINE BOLDUC : La vie parallèle
Apr 11 – May 5, 2019

La Galerie d’Este est fière de présenter l’exposition La vie parallèle, une exposition solo des œuvres récentes de l’artiste Catherine Bolduc.

Dans cette nouvelle série d’œuvres sur papier, je détourne des photographies et illustrations provenant de banques d’images commerciales destinées habituellement aux designers graphiques et concepteurs publicitaires. Par des interventions au crayon, à l’aquarelle et à la peinture acrylique fluorescente sur la surface imprimée au jet d’encre, des déferlements de liquide et traînées de couleur évoquant tout à la fois cascades, tornades ou volcans en éruption envahissent l’espace représenté. Ainsi contaminées par le geste pictural, ces images lisses comme des versions édulcorées de la vie contemporaine révèlent une vie psychique parallèle qui répond davantage à un ordre (désordre?) émotionnel.  

Lors du glanage d’images sur internet, j’ai une prédilection pour les représentations de lieux génériques et stéréotypés. Chambres à coucher, salons, salles de réception ou de restaurant par exemple sont déclinés dans une variété de styles allant de l’épuration moderniste à la surcharge baroque en passant par le boudoir orientalisant. Je choisis aussi celles où des personnages, hommes et femmes, adoptent des postures de fatigue, d’ennui ou d’absence mentale. Avec La vie parallèle, je poursuis mon investigation sur cet état d’esprit singulier, hypnotique, qui consiste à « être dans la lune » et à pratiquer le rêve éveillé. Dans la rêverie diurne, la conscience n’est pas complètement détachée de la réalité mais en dévie suffisamment pour faire naître la fiction, tout en conservant un lien plausible avec elle. Le flux du vagabondage mental, illustré dans La vie parallèle par celui, pictural, de paysages éthérés contaminant des lieux familiers, célèbre la possibilité d’une perception parallèle du monde, tel un espace fantasmatique à l’intérieur de soi, aussi vaste que libre, où le réel n’a plus l’obligation de répondre aux conventions habituelles. 

  • Catherine Bolduc

Catherine Bolduc est une artiste visuelle née au Québec (Canada). Elle vit et travaille à Montréal. Elle a à son actif de nombreuses expositions individuelles et expositions de groupe, au Canada comme à l'étranger (Japon, Allemagne, Espagne, France, Pays-Bas, États-Unis). Elle a séjourné à quelques reprises en résidence d'artiste à l'étranger, notamment au prestigieux Künstlerhaus Bethanien à Berlin, au Studio du Québec à Tokyo et, dans le cadre des Pépinières européennes pour jeunes artistes, à la National Sculpture Factory à Cork en Irlande. Elle a reçu plusieurs prix dont la Bourse Duchamp-Villon 2001, le prix Meilleure publication au Gala des arts visuels 2012 et le Prix Powerhouse 2013, ainsi que de nombreuses bourses de recherche (Conseil des arts et des lettres du Québec et Conseil des arts du Canada). Sa huitième œuvre d'art public permanente sera inaugurée au courant de l'année 2019. Ses œuvres font partie d'importantes collections privées et publiques dont celles du Musée national des beaux-arts du Québec et du Musée des beaux-arts de Montréal.