FIONA ANNIS : The light that was never was

Communiqué de presse

FIONA ANNIS : The light that was never was
Sep 6 – Sep 30, 2018

Galerie D’Este est heureuse de présenter The light that was never was, une exposition solo de l’artiste photographe Fiona Annis.

Dans sa pratique artistique, Annis examine la lumière et le temps à travers des procédés photographiques archaïques. Cette exposition souligne la technique du collodion humide, un processus caractérisé par le traitement à la main des plaques photographiques qui sont enduites des substances chimiques que l’artiste mélange selon des recettes du dix-neuvième siècle.

L’approche d’Annis se concentre sur la matérialité du média, combinée à un intérêt profond pour la provocation des résultats imprévus. Cet élan l’amène à créer des œuvres de façons nouvelles et inattendues, dont une série d’images tirée sans appareil photo avec des attributs visibles qui sont propres au traitement manuel. Des gestes — souvent aussi subtils qu’une simple hésitation — s’enregistrent comme une impression matérielle de lumière et de temps sur la surface sensible des plaques photographiques.

Dans cette exposition, de vastes lignes de l’horizon évoquent une notion de paysage, et rappellent des lieux vus dans un rêve. Dans sa recherche en cours sur la façon dont le passé habite le présent, Annis puise son inspiration de la fiction, de la philosophie et de la poésie. De nombreux titres des œuvres dans l’exposition proviennent des citations des livres, y compris : Fragments of Sappho de Anne Carson, The Underpainter de Jane Urquhart, The Future Birth of the Affective Fact de Brian Massumi, A Thousand Plateaus de Gilles Deleuze et Félix Guattari, et Survivance des lucioles de Georges Didi-Huberman.

Née à Glasgow, Écosse, Fiona Annis vie et travaille à Montréal, Canada. Son œuvre figure dans des collections permanentes du Musée de la civilisation à Québec, du Musée national des beaux-arts du Québec, de la Collection d’art publique de la ville d’Ottawa, et de la Penumbra Foundation à New York. Fiona est actuellement récipiendaire d’une bourse de recherche et de création de la Fondation Brucebo (Suède) pour entreprendre un nouveau projet avec le Musée des instruments astronomique à Naples, Italie. Elle s’engage dans une relation continue avec La Société des archives affectives, qui s’implique en de divers projets, notamment une commission d’art public à grande échelle dans le Parc du Mont-Royal à Montréal.

Remerciements de la part de l’artiste : Je tiens à remercier Galerie D’Este pour l’opportunité d’exposer cette œuvre, Harvey Lev pour son encouragement, Martin Schop pour l’encadrement personnalisé et les nombreux artistes qui contribuent à la communauté de Post Image Cluster du Milieux Institut de l’Université Concordia.